« Mon Socrate à distance », par Valérie

Bonjour je m’appelle Valérie, j’ai 18 ans, je suis en Terminale STI2D et j’ai commencé à faire du bénévolat avec Socrate cette année 2019-2020 car je trouvais l’idée d’aider et de suivre l’accompagnement d’un élève très intéressante et surtout le fait de pouvoir aider les plus petits que soi. J’ai vraiment aimé de concept-là.
Mon élève s’appelle Moussa et il est en classe de CE2, c’est un enfant très studieux, sérieux et adorable. Lors de nos appels téléphoniques, Moussa me parlait souvent de l’école et comment sa maîtresse interagit avec lui ces derniers temps.
Je sens bien que pour lui, l’école ainsi que ses camarades de classe lui manque beaucoup et je pense qu’au jour d’aujourd’hui, ce n’est pas le seul enfant à ressentir ce manque. C’est donc pour cela que je fais en sorte lors de nos appels de le rassurer comme je peux et de lui faire comprendre que tout cela sera bientôt fini.
Nous parlons beaucoup aussi de ces activités quotidiennes, de ces passe-temps, de ce qu’il fait chez lui et de ce qu’il aime faire. Nos appels ne sont pas très longs, mais j’ai pu constater qu’il était de plus en plus l’aise avec moi et cela me rassure.
Ces échanges phoniques me font beaucoup de bien et me rendent de plus en plus complice avec mon élève. Je me sens utile lorsque je fais ces soutiens.
Étant donné qu’étant jeune, je n’ai pas pu avoir la chance d’avoir une personne qui m’aide et me suive durant ma scolarité, je trouve que le fait de faire du bénévolat et surtout durant cette période difficile est d’autant plus important puisque les enfants sont confrontés malgré eux à cette situation inédite.
J’encourage par avance toutes les personnes qui ont la possibilité de faire du bénévolat d’en faire, car cela ne vous prend pas énormément de temps et cela fait beaucoup de bien aux élèves qui ont la chance de bénéficier de cette aide, mais aussi à soi.

Valérie,
lycéenne et bénévole Socrate

Laisser un commentaire