« Mon Socrate à distance », par Sathi

Mon expérience de bénévolat à distance était très bien. J’ai beaucoup apprécié pouvoir aider Elie même à distance. Au moins j’ai pu faire de mon mieux pendant ce laps de temps.
Je l’appelle tous les jeudis même si parfois il ne pouvait pas le jeudi alors nous le faisions le vendredi. Il a toujours eu des devoirs souvent de la poésie. Je lui ai fait répéter plusieurs fois. Et à chaque fois qu’il disait faux, je lui disais un grand non. Puis je le félicitais quand il avait réussi à dire toute sa poésie sans se tromper.
On a aussi travaillé sur le singulier, pluriel il y arrivait bien. Aussi sur le féminin, masculin. Je suis heureuse de l’aide chaque semaine. Il est moins facile d’expliquer les leçons, devoirs à distance. Mais à distance je peux parler avec la famille de Elie, savoir ce qu’il fait pendant la semaine, s’il s’ennuie.
Sathi,
lycéenne et bénévole Socrate

Laisser un commentaire