« Mon Socrate à distance », par Léna

Mon élève s’appelle Amadou et est en CP.
Chaque séance, je demande à Amadou ce qu’il a fait durant la semaine. Ensuite, comme il n’a pas tout le temps des devoirs, je lui donne des additions et des soustractions. Il est motivé pour faire ses devoirs et s’est beaucoup amélioré depuis le confinement. Il ne travaille pas autant mais est beaucoup plus concentré.
Amadou répond très rapidement quand je lui pose des questions sur lui donc je ne sais pas grand-chose sur lui.
Je pense que le bénévolat à distance perd de son intérêt car on ne voit pas son binôme. De plus, ne pas voir ce qu’il fait empêché de corriger ou de féliciter et certains exercices, l’écriture notamment, sont impossibles. Cependant, garder le lien est fondamental et permet de varier les activités (Amadou passe beaucoup de temps devant les écrans pendant ce confinement).
Je pense que cette expérience est très intéressante et a, de toute évidence, des points positifs, mais seulement à court terme.

Léna
lycéenne et bénévole Socrate

Laisser un commentaire