Socrate et les racines solidaires du 20ème

Article publié dans l’Ami du 20ème, journal du 20ème arrondissement de Paris

Par Julie Tartarin, Directrice de Socrate

Les lecteurs réguliers de l’Ami du 20ème auront eu l’occasion de découvrir la saison dernière les activités de notre association : nous menons des actions d’accompagnement à la scolarité grâce à la mobilisation de bénévoles lycéens. C’est par l’intermédiaire de leurs témoignages de lycéens, d’enfants ou d’adolescents accompagnés de leur tuteur ou tutrice lycéen que l’Ami du 20ème et Socrate avaient souhaité vous transmettre la richesse de ces rencontres fondées sur l’entraide, la solidarité et la confiance entre les jeunes élèves du 20ème arrondissement. D’abord pour soutenir la scolarité des plus jeunes et apprendre à se connaitre sans préjugé ; ensuite, aider à cicatriser des blessures de l’estime de soi. Enfin, pour insuffler très tôt le plaisir du don de son temps, de ses compétences, de son écoute attentive et bienveillante.

Loin de l’image simpliste d’une jeunesse qu’on voudrait nous dépeindre comme individualiste, égocentrée et fascinée exclusivement par les écrans et la consommation, la mobilisation des jeunes lycéen.nes nous montre chaque jour le contraire, dans le 20ème arrondissement comme dans nos autres antennes : quels que soient leurs parcours scolaire et familial, et les embûches qu’ils peuvent rencontrer, de très nombreux lycéen.nes sont partants pour s’engager. Chaque année dans notre arrondissement, ils sont environ 90 lycéens à accompagner 90 enfants de primaire et de collège, soit presque la moitié de nos jeunes bénévoles à Paris.

Socrate est né(e) rue Davout, en 2001, de l’initiative de Jean Pecqueur-Pautard, habitant et acteur associatif local. L’association a grandi puis déménagé rue Saint-Blaise, toujours au cœur des premières écoles et collèges qui ont été et sont toujours nos premiers partenaires. Aujourd’hui, notre activité rayonne à partir de ces bases initiales, toujours vers Portes de Paris et petit à petit, au-delà.

Si notre quartier ne nous assigne pas à une identité, il fait malgré tout partie de nous et nous avons chacun une part de responsabilité dans le fait qu’on y vive sereinement et collectivement.

Nos groupes d’accompagnement se déroulent au sein des établissements scolaires, mais nos bureaux se trouvent à Saint-Blaise. Vitruve, Du Clos, Davout… C’est notre quartier quotidien. Au creux d’un îlot de logements sociaux, nos salariées et nos Volontaires en Service civique partagent le quotidien de nos voisins : chronique des grands et petits travaux de rénovation, entraide, tensions passagères et fêtes d’immeuble, voilà « notre 20ème ». Si notre quartier ne nous assigne pas à une identité, il fait malgré tout partie de nous et nous avons chacun une part de responsabilité dans le fait qu’on y vive sereinement et collectivement. C’est aussi cela que nous souhaitons transmettre et faire vivre aux enfants et jeunes bénévoles de Socrate.

On dit souvent d’un quartier aussi mixte que Saint-Blaise qu’on y côtoie des habitants « aux horizons différents ». Il me semble pourtant que ce sont nos parcours de vie qui sont différents, mais que nos horizons sont semblables. Nous partageons les mêmes aspirations : le bien-être et la réussite à l’école des enfants, de l’argent pour essayer de boucler la fin du mois – qu’il soit associatif ou familial, et de la sérénité dans ce bout de Paris aux façades différentes, de Saint-Germain-de-Charonne à la rue des Docteurs Déjérine.

Laisser un commentaire